5ème Newsletter 2019

Chers clients

Avec cette 5ème newsletter pour l'année 2019, nous souhaitons à nouveau vous informer des développements actuels sur le marché de l'argent et de l'or ainsi que sur les marchés financiers et monétaires internationaux.

Notre thème principal aujourd'hui : Une crise financière aiguë est-elle imminente?

Evolution du prix de l'argent et des métaux précieux en 2019 jusqu'à présent

Depuis le début de 2019, l'once d'argent (31,1 g pour une pureté de 999,9 g), mesurée en USD, vaut près de 13,2 % de plus. Quant au prix de l'once d'or, il a progressé autour de 16,1% depuis le début de l'année. En comparaison, le platine a une cote plus élevée d'environ 12,5 % et le palladium est en nette hausse de presque 39,5 %.

Le 17 septembre, la Réserve fédérale (Fed) a commencé à donner des centaines de milliards de dollars américains à des banques non spécifiées dans le cadre de ce que l'on appelle les Repo Loans (Repurchase Agreement - vente de placements de la banque contre un " crédit immédiat " de la Fed). Et ce, à un moment où, du moins en public, il n'est pas question de crise financière.

La Fed n'a fourni aucun nom des banques bénéficiaires, en particulier aux autorités de surveillance américaines, à la Commission des banques, du logement et des affaires urbaines du Sénat ou à la Commission des services financiers de la Chambre des représentants. Cette indifférence, respectivement ce rejet évident de la responsabilité de ces deux comités, est étonnant et se révèle cependant absolument identique à l’année 2007, lorsque la Fed a créé des billions – 1 billion égal un million de millions ou mille milliards – (29 billions de dollars US pour Wall Street et les banques mondiales) à partir de rien durant les années 2007 jusqu’à 2010 en appuyant sur un bouton, afin de sauver les pires acteurs et auteurs de la crise financière de la ruine ; même alors, les membres de ces comités ne semblaient pas vraiment intéressés à la cause de ces transactions très inhabituelles.

La Fed a donné ces fonds aux institutions financières, qui d’un autre côté  ne recevaient plus de moyens financiers parce qu'elles étaient considérées comme trop risquées et ne pouvaient être maintenues en vie que par les prêts de la Fed en tant que "prêteur en dernier ressort". Une institution financière qui réclame de tels moyens financiers a un problème, un problème aigu de liquidités et probablement aussi un problème de solvabilité.

En 2007, c'est surtout la grande banque américaine Citigroup qui a eu droit à 2,5 billions de dollars de crédits de la Fed durant la période de 2007 à 2010. A cette époque, Citigroup était considérée comme un "canard boiteux", à laquelle d'autres banques ne voulaient plus prêter d'argent, et elles ont examiné de très près qui était en relation d'affaires étroite avec Citigroup. On peut dire qu’en ce temps-là, Citigroup était la " maladie " qui a conduit à la crise financière, et que l'assureur américain AIG, puis la faillite de la grande banque américaine Lehman Brother, n'en étaient que les symptômes.

Ensemble, les quatre plus grandes banques américaines ont des dépôts de la clientèle de plus de 5,45 billions d’USD, dont 1,6 billions d’USD chez JPMorgan Chase, 1,44 billion d’USD chez Bank of America. 1,35 billions d’USD chezWells Fargo et bien 1 billion d’USD chez Citibank.

Avec de tels dépôts de clients dans les plus grandes banques, il devrait être possible à ce que des prêts en milliards de dollars puissent être accordés - sans que la Fed doive être utilisée comme le dernier prêteur d'argent possible. Lorsque ces banques ne veulent plus allouer de crédits, cela ne peut signifier que soit elles voient une crise financière majeure se profiler à l'horizon, soit que quelque chose de très préoccupant s'est déjà produit au sujet de leurs liquidités.

Les données accessibles au public montrent que JPMorgan a réduit au cours du premier semestre 2019 ses dépôts en espèces auprès de la Fed de 57%, soit 158 milliards de dollars. Avec des dépôts de la clientèle s'élevant dans l’ensemble à 1,6 billion de dollars, les deux comités susmentionnés auraient dû être très vigilants lorsque la plus grande banque américaine retirait des sommes d'argent aussi massives de la Fed.

Le 17 septembre 2019, les taux d'intérêt ont fortement augmenté pendant un court laps de temps dans ce segment, passant d'environ 2,25% à 10%. La raison supposée est un nouveau retrait de liquidités par JPMorgan. Cela a incité la Fed à injecter des milliards de dollars dans le système bancaire.

Le 15 octobre 2019, la Fed a débuté un vaste programme de liquidités afin d’approvisionner le marché de liquidités suffisantes. A cette fin, elle apportera 60 milliards de dollars par mois sur le marché par l'achat d'obligations d'Etat américaines, au moins jusqu'au 2ème trimestre 2020. Le montant mensuel doit être ajusté en fonction des besoins de liquidités du marché.

En faisant cela, la Fed devrait pouvoir jeter n’importe quelle quantité d’argent sur le marché pour maintenir son taux d’intérêt souhaité - sans ces manipulations massives, le taux d’intérêt, et pas seulement aux Etats-Unis, serait maintenant déjà considérablement plus élevé, avec simultanément un endettement massif et croissant. Les marchés sont de toute évidence dans un état désastreux, bien qu’au cours des dernières années et décennies, ils ont été inondés de liquidités nouvellement créées !

Il y a deux semaines, alors que le programme de liquidités d'urgence de plusieurs centaines de milliards de dollars de la Fed se trouvait dans la deuxième semaine, et avec cela la première opération de ce type effectuée depuis la crise financière de 2007, le siège de la Deutsche Bank à Francfort a déjà été fouillé pour la deuxième fois cette année  lors d’une opération de police. Une situation qui ne favorise pas la confiance des clients de la Deutsche Bank.

Le 24 septembre, lorsque l'opération de police a débuté à Francfort, la Fed de New York a offert 30 milliards de dollars de crédits d'urgence à 14 jours. Cependant, comme la demande était d'environ 60 milliards de dollars, la Fedde New York, l'une des douze branches de la banque centrale américaine (Fed), a étendu son offre à 60 milliards de dollars. Dans le même temps, la Fed a augmenté ses " prêts Repo au jour le jour " de 75 milliards de dollars US à 100 milliards d’USD par jour.

Avec un portefeuille de produits dérivés d’un ordre de grandeur de 49 billions de dollars (49 mille milliards d’USD), Deutsche Bank est aussi juste étroitement entremêlée avec les grandes banques de Wall Street, dont la défaillance aurait un impact systémique sur les autres banques importantes, en particulier aux Etats-Unis. Comme le montre le graphique ci-dessus, Deutsche Bank est la banque étrangère des États-Unis qui a le plus d’investissements là-bas.

On peut supposer ici que les mesures d'urgence de la Fed et le comportement de JPMorgan pour " mettre en sécurité " ses propres liquidités sont liées à la Deutsche Bank (nous avons signalé dans notre 4e Newsletter 2019 la sortie massive de liquidités de la Deutsche Bank de la part de Hedge Funds) et que la Fed garde également  la Deutsche Bank " liquide " avec des crédits d'urgence en raison de l'interdépendance du portefeuille de produits dérivés de la Deutsche Bank avec des contreparties américaines, dans un moment où sans doute d'autres grandes banques enterrent de plus en plus leur confiance en la Deutsche Bank et que celles d’entre elles qui sont des donneurs de crédit, ne plus vouloir être disponibles à en faire. Ce serait le cas si ces grandes banques avaient des doutes considérables quant à la survie de la Deutsche Bank. Malheureusement, l’évolution du cours de l’action de la Deutsche Bank laisse malheureusement peu d’autres suppositions.

Got Gold‘(anglais) plus précisément‚ avez-vous de l‘or et en particulier de l’argent-métal ? Nous vous informons volontiers à propos de nos produits:

  • L’Aggée d’argent : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • Le Bon berger : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • L’Aggée d‘or :             Une once sous la forme de lingot d’or
  • Le S-Deposito : Des granulés  d‘argent de  grande  pureté stockés dans un dépôt franc sous douane suisse, lorsqu’il s’agit de conserver davantage de parts d’actifs et de manière sûre.

Nous vous donnons volontiers des informations via nos conseillers expérimentés.

 Cordiales salutations

Votre équipe de  BB WERTMETALL AG

 

Traduction faite par Pierre Parvex | 28.10.2019

Mention du risque et responsabilité

Cette offre rédactionnelle sert exclusivement à des fins d’information et ne doit en aucun cas être utilisée seule comme outil de décision pour des transactions financières quel qu’en soit la nature, tel que l’achat ou la vente de métaux précieux. La responsabilité pour des dommages patrimoniaux est catégoriquement exclue. Tout le contenu repose sur les informations et les sources que l’auteur et l’éditeur considèrent comme fiables et sérieuses. Néanmoins, aucune responsabilité ne peut être assumée pour la justesse du contenu. Les métaux précieux sont pour une partie soumis à des fluctuations et à des risques importants. Les parts de placement de la fortune ne devraient toujours s’élever à ce qu’également lors d’une perte sur le cours, l’ensemble du dépôt ne puisse perdre qu’une valeur marginale.