3ème Newsletter 2020

Chers clients

Avec cette 3ème newsletter pour l'année 2020, nous souhaitons à nouveau vous informer de la situation actuelle sur le marché de l'argent et de l’or ainsi que sur les développements récents des marchés financiers. Dans la partie centrale de la newsletter, nous présentons à nouveau l'interview de notre direction qui a été publiée par le magazine Factum à la fin du mois d'avril 2020.

Baisse significative des prix de l'argent et des autres métaux précieux

Depuis le début de l’année 2020, l'once d'argent (31,1 g pour une pureté de 999,9 g), mesurée en USD, vaut près de 16,2% en moins. Quant au prix de l'once d'or, il a progressé d’environ 12,3%. En comparaison, le platine est en baisse d'à peu près 20,9% tandis que le palladium est en baisse d’approximativement 1,1%.

Le graphique ci-dessous montre l’importance des achats d'argent physique par les investisseurs internationaux. De même, il est ici évident que le "ciseaux" entre la demande et l'évolution des prix se creuse. C'est tout sauf un fonctionnement du mécanisme du marché ; à l’évidence, la manipulation des prix est - encore - massive. Néanmoins : la base de départ pour la hausse du prix de l'argent est meilleur que jamais. Avec un ratio or/argent d'environ 114, l'argent est sous-évalué comme en aucun cas auparavant dans l'histoire de l'humanité.

Avec une réserve d'environ 1 000 000 000 onces d'argent physique détenu par la grande banque US JPMorgan Chase & Co., cette banque américaine est dans les starting-blocks pour faire une énorme récolte avec son stock d'argent. Cela est aussi essentiel car les banques commencent à enregistrer des pertes dues à des prêts défaillants, comme par exemple le bénéfice trimestriel de JPMorgan Chase & Co. qui a chuté de 69 % au premier trimestre 2020, et parce que d'autres banques sont dans une situation similaire. Ceci n'est pourtant que la partie visible de l'iceberg qui risque de frapper puissamment le secteur financier.

La situation de la demande d'or est tout aussi claire ; ces dernières semaines, des quantités considérables d'or ont été achetées par des investisseurs. C'est certainement une bonne décision dans une perspective à moyen et long terme. Dans le cas de l'or, le mécanisme du marché semble mieux fonctionner, comme on peut le constater ; la demande et le prix de l'or vont ici de pair.

Pourquoi les investisseurs du monde entier achètent-ils nettement de plus en plus d'argent et d'or ? Les banques centrales créent actuellement de nouvelles quantités massives de monnaie à partir de rien. Les bilans de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne atteignent de nouveaux records. La Banque du Japon fonce encore plus loin et a même l'intention d'acheter dans un avenir proche des obligations sans aucune restriction quantitative. Cette monnaiesert surtout à acheter des obligations d'État. Que veulent faire les banques centrales avec les obligations ? Ils tentent ainsi d'éviter une hausse nécessaire et probablement inévitable des taux d'intérêt. Les gouvernements du monde entier émettent à une vitesse record de nouvelles obligations c’est-à-dire de nouvelles dettes, et les acheteurs manquent de plus en plus de moyens financiers pour acheter ces obligations extrêmement peu attrayantes. Une demande moindre avec une offre croissante est à la base de la hausse des taux d'intérêt. Si l’on veut éviter à long terme cette hausse des taux d'intérêt, la monnaie doit être imprimée jusqu'à ce qu'elle ait complètement perdu sa valeur.

En outre, nous sommes déjà très proches de ce qu'on appelle la monnaie hélicoptère, c'est-à-dire de l'argent qui est simplement distribué au peuple depuis l'hélicoptère. La distribution n’est actuellement certes pas assurée par hélicoptère, mais par un courrier postal sous forme de chèques, qui sera maintenant envoyé à chaque ménage non millionnaire aux États-Unis (au moins USD 1 000) comme au Japon (USD 930).

Tout homme et toute femme répondrait clairement non ! à cette question. Néanmoins, cette question devient de plus en plus pressante. Une variante d'un virus dont on sait qu'il a depuis toujours représenté environ 7 % et 14 % des virus connus à ce jour, est parvenue à dominer en permanence les gros titres mondiaux au cours des derniers mois. Incroyables aussi les mesures drastiques prises contre ce virus. Prenons l'exemple de l'Allemagne : durant l’année 2017 on estime qu’environ 28 000 personnes sont mortes de la grippe dans ce pays, pourtant à l’époque aucun coq n’a chanté du côté politique. À présent, depuis le déclenchement de la crise du Coronavirus, ce sont malheureusement plus de 6 800 personnes qui sont mortes avec ou à cause de ce virus, mais la vie publique a été suspendue sans plus attendre afin de "protéger la vie" (contrairement à la question de l'avortement par exemple). 10,1 millions de personnes sont en chômage partiel, ne sachant pas si elles retrouveront une vie professionnelle normale ou seront licenciées après l’activité réduite. L’existence de centaines de milliers de personnes est détruite ou à tout le moins massivement fragilisée.

Beaucoup de gens se demandent : Avec quelle mesure est-ce que l’on compte cette fois-ci, à ce que même les droits fondamentaux ne soient rien pour moi, pour vous, hormis ce que procure la force de la loi ? Et dans le monde entier, dans pratiquement tous les pays, presque tous les gouvernants font le même jeu, à peu d’exceptions près.

Qu'est-ce que ces pays ont en commun ? D’une part un fardeau de la dette publique qui ne peut plus être supporté, et d’autre part une partie des ménages et des entreprises surendettées. Les politiciens et les banquiers centraux de ce monde devraient savoir, d'après le manuel scolaire, que cette situation va se terminer par un effondrement économique. Lorsque celui-ci arrivera, qui sera blâmé pour cela ? Les politiciens en exercice, qui pourraient alors éventuellement craindre  pour leur vie par peur d'une populace ? Mais avec la suspension des droits fondamentaux, on peut conserver son pouvoir, semble-t-on penser dans les cercles gouvernementaux.

Alors pourquoi ne pas simplement blâmer un virus qui a été déclaré rapidement comme étant une pandémie en raison d'un changement de ses caractéristiques ? La tentative semble sûrement valoir la peine. Ainsi, des confinements ont été imposés dans le monde entier, des centaines de milliers d'entreprises telles que des restaurants, des hôtels, des bars, des agences de voyage, des compagnies aériennes, des compagnies pétrolières, etc. ont dû cesser leur travail, se battre pour leur survie financière et sont extrêmement tendues sur le plan émotionnel.

Il semble évident que le Coronavirus, dont la dangerosité est considérablement dramatisée par la politique et les médias, doit maintenant servir de raison pour détourner l'attention de l'échec de la politique concernant l'endettement excessif des États ainsi que pour dissimuler la véritable culpabilité et les coupables. L'effondrement du système financier et monétaire occidental était inévitable, ce qui était déjà clair depuis longtemps pour divers observateurs du marché. Maintenant, l'inévitable est mis en marche avec puissance et à dessein - le maléfique Coronavirus !

 

Got Gold‘(anglais) plus précisément‚ avez-vous de l‘or et en particulier de l’argent-métal ? Nous vous informons volontiers à propos de nos produits:

  • L’Aggée d’argent : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • Le Bon berger : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • L’Aggée d‘or :             Une once sous la forme de lingot d’or
  • Le S-Deposito : Des granulés  d‘argent de  grande  pureté stockés dans un dépôt franc sous douane suisse, lorsqu’il s’agit de conserver davantage de parts d’actifs et de manière sûre.

Nous vous donnons volontiers des informations via nos conseillers expérimentés.

 Cordiales salutations

Votre équipe de  BB WERTMETALL AG

 

Traduction faite par Pierre Parvex | 06.05.2020

Mention du risque et responsabilité

Cette offre rédactionnelle sert exclusivement à des fins d’information et ne doit en aucun cas être utilisée seule comme outil de décision pour des transactions financières quel qu’en soit la nature, tel que l’achat ou la vente de métaux précieux. La responsabilité pour des dommages patrimoniaux est catégoriquement exclue. Tout le contenu repose sur les informations et les sources que l’auteur et l’éditeur considèrent comme fiables et sérieuses. Néanmoins, aucune responsabilité ne peut être assumée pour la justesse du contenu. Les métaux précieux sont pour une partie soumis à des fluctuations et à des risques importants. Les parts de placement de la fortune ne devraient toujours s’élever à ce qu’également lors d’une perte sur le cours, l’ensemble du dépôt ne puisse perdre qu’une valeur marginale.