2ème Newsletter 2018

Chers clients,

Avec cette 2èmenewsletter pour l’année 2018, nous souhaitons à nouveau vous informer de la situation actuelle sur le marché de l’argent-métal et de l’or, et vous donner un bref aperçu du développement économique récent.

Evolution du prix de l‘argent en 2018 jusqu’à ce jour

Depuis le début de l’année 2018, l’once d’argent (31,1 g avec une pureté de 999,9), mesurée en USD, cote juste 12.66 % de moins. Le prix pour une once d’or quant à lui a fléchi de 9,05 % depuis un an. En comparaison, le platine et le palladium cotent quelque 17 % de moins.

Dans notre 1èreNewsletter 2018, nous avions communiqué au sujet de comment l’argent et l’or font  partie de la vie quotidiennedepuis des temps mémoriaux, et où devraient se situer environ les prix planchers pour ces métaux.

Entre-temps, le prix de l’argent est tombé approximativement en dessous des coûts d’acquisition, c’est-à-dire du coût de revient pour la promotion et la production – et dès lors à un niveau de prix qui n’est en aucun cas viable et ne peut donc être de longue durée. Corrigée de l’inflation réelle, l’appréciation pour l’or – et analogiquement vous pouvez vous représenter cela pour l’appréciation de l’argent – cote actuellement à près de 1'200 USD l’once, soit proche de la valeur minimum historique des années 1999 et 2001 qui était à environ 250 USD l’once (l’USD et le CHF cotent actuellement presque 1 à 1). Si vous observez le graphique ci-dessous, qui représente l’évolution du prix de l’or, corrigé de l’inflation réelle, vous constaterez alors que nous sommes aujourd'hui proches du prix plancher de l’an 300. Juste en prenant la valeur nominale maximale que l’once a atteint en 1980 d’environ 850 USD, chaque once devrait être payée réellement environ 16'500 USD !

Pendant que les états occidentaux et les banques centrales essayent (encore) de maintenir bas le prix de l’argent et de l’or par tous les moyens, ils affrontent consciemment ou inconsciemment fortement les acteurs du marché asiatique,qui à présent acquièrent chaque once disponible, car ils savent que finalement seuls l’argent et l’or sont pérennisés depuis près de 6'000 ans.

Si nous parlons souvent à cette occasion du prix de l’or et de ses facteurs d’influence, voilà simplement pourquoi : c’est que le marché de l’or est significativement plus grand que le marché de l’argent-métal et définit la tendance des métaux précieux. Par conséquent, ce qui est vrai dans tout le grand marché de l’or, vaut en grande partie aussi pour l’argent.

Un autre fait remarquable apparaît actuellement sur le marché à terme,où les contrats or sur une base de papier sont échangés et qui détermine finalement pour le moment le prix, c’est qu’on observe ici, que pour les principaux acteurs du marché, appelés les Large Specs (Hedge-Funds, Managed Futures Funds,  fonds de conseillers et de gestionnaires, etc.) une situation a révélé que le prix plancher atteint par l’or n’a plus eu lieu depuis 2001. Ces Large Specs,ayant constaté une valorisation dramatique pour la première fois depuis 2001, lorsque le prix de l’or valait près de 250 USD l’once, et après presque 10 ans, se sont à nouveau pour la plupart positionné ‚short‘ (position vendeuse sur un actif financier) tandis que la majorité a spéculé sur la baisse continue des prix. Cependant, ce qui est considéré dans l’industrie financière comme ce que l'on appelle un contre-indicateur, on suppose que la majorité des acteurs du marché se trompe le plus souvent, respectivement lorsque la majorité des investisseurs spécule dans une direction, alors la probabilité d’un retournement est très grande, parce que le "gros capital" s’est déjà orienté dans une direction déterminée. Si ces positions doivent à nouveau être liquidées, cela signifie que de grandes quantités de capital poussent à nouveau dans d’autres sens les prix. Tout compte fait, une excellente base de départ pour des prix d’or et d’argent-métal croissants. Alors en 2001, lorsque cette constellation a prévalu en dernier, le prix de l’or est passé de près de 250 USD à un sommet de 1’911 USD l’once. De l’évolution du cours à long terme tel qu’indiqué ci-dessous, il faut également voir que le prix de l’or semble toutefois ‚consolidé‘, autrement dit ‚souffler‘, après l’immense rallye de 250 à un peu plus de 1’900 USD l’once en 10 ans Un renversement de tendance consiste ici nullement à reconnaître une évolution de cours. Et justement, lorsqu’un investissement est si peu aimé et recherché, tel que pour l’argent-métal et l’or en ce moment, c’est dans la plupart des cas ainsi, qu’une chance d’entrée avantageuse existe, juste aussi sous l’aspect que les risques globaux depuis 2011, lorsque l’or atteignait son dernier niveau le plus élevé, a progressé sur pratiquement tous les plans.
Le président américain Trump a promis beaucoup de choses durant sa campagne électorale, et il a aussi beaucoup tenu. L’un de ses buts est toutefois difficile pour lui en ce moment: Le chef d’état des USA souhaitait absolument atteindre un dollar américain faible. Et ce malgré son slogan de campagne électorale ‚America first‘. Cela démontre maintenant que ces deux objectifs se ‚mordent‘ ou s’opposent. Une Amérique forte signifie, du moins pour le moment, également un dollar américain fort, ou autrement dit, l’USD est actuellement le borgne parmi les aveugles (par rapport aux autres devises). A peine le président Trump fait un peu de pression sur les sanctions douanières, que les devises des pays qui ont une dette élevée cèdent comme des allumettes. Même avec une relative faible pression, ils ne sont pas à la hauteur. D’éminents exemples sont actuellement la Chine et surtout la Turquie, mais aux cotés desquelles il y a aussi l’Argentine, l’Afrique du Sud, le Brésil ou l’Indonésie. Pays dans lesquels les monnaies cèdent clairement, comme leurs marchés boursiers. Le capital est progressivement retiré de marchés considérés comme risqués et principalement investi en USD comme prétendument étant pour l’instant un refuge sûr.     Comme ici à l’exemple de la Turquie qui sera clair, si la monnaie nationale perd sensiblement de la valeur dans les prochains jours, ceci seulement en raison de sanctions relativement insignifiantes pour la Turquie de la part du gouvernement Trump comme moyen de pression pour la libération en Turquie d’un pasteur américain déterminé, soupçonné de soi-disant espionnage. Simultanément, le taux d’intérêt de la livre turque est passé d’à peu près 20 % à environ 25 % suite à l’enregistrement de nouvelles dettes, ainsi, l’inflation en Turquie s’élève actuellement à approximativement 16 %. Si la Turquie devait glisser dans une crise financière – respectivement économique, il y aurait alors une menace d’effets considérable sur d’autres pays, y compris l’UE, dont la monnaie cèderait simultanément par rapport à l’USD. Ainsi en Turquie, quelques banques italiennes sont engagées avec des crédits totaux équivalents à 17 Mrd USD, la France à titre d’exemple avec 38 Mrd USD et l’Espagne même avec 83 Mrd USD. Les liens de la Turquie avec l’Europe sont ici à nouveau clairs.

Ce qui rend les Etats-Unis si attrayants par rapport à l’USD est cependant douteux. L’endettement des USA s’élevait à fin juillet 2018 à près de $ 21,31 billions USD, soit près de 7 % ou environ 1,4 billions USD de plus que l’année précédente. La dette publique américaine augmente actuellement rapidement après que le président Trump ait réduit l’impôt sur les sociétés aux États-Unis de 35 à désormais 21 %. Cela crée un trou énorme dans le budget de cet état, qui doit être comblé avec de nouvelles dettes. Dans quelle mesure les futures recettes pourront compenser des investissements et des salaires plus élevés dans ce pays ne peut dans une certaine mesure actuellement pas être affirmé. Un ralentissement du PIB ou même une récession dans cette nation aurait un impact dévastateur sur le dollar, qui de notre point de vue, en raison de l’absence d’indicateurs de stabilité, ne peut en aucun cas être estimé comme un refuge sûr.

Que reste-t-il…? L’argent et de l’or, en face desquels il n’y a aucune dette, qui sont gagnés avec un grand effort comme des biens rares et convoités et qui représentent de l’argent réel depuis le début de l’histoire humaine.

‚Got Gold‘ (anglais) plus précisément ‚avez-vous de l‘or‘ et en particulier de l’argent-métal ? Nous vous informons volontiers à propos de nos produits:

  • L’‚Aggée d’argent‘ : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • Le ‚Bon berger‘ : Une once sous la forme de médaille d’argent ou de lingot
  • L’‚Aggée d‘or‘ : Une once sous la forme de lingot d’or
  • Le S-Deposito : Des granulés d‘argent de grande pureté stockés dans un dépôt franc

sous douane suisse, lorsqu’il s’agit de conserver davantage de parts d’actifs et de manière sûre.

Nous vous donnons volontiers des informations via nos conseillers expérimentés.

Notre ambition

Les produits de notre société – l’argent et l’or – ont pour objectif de générer un véritable bien-être sur une base solide et durable. Cordialement, Votre équipe de BB WERTMETALL AG

Cordiales salutations

Votre équipe de BB WERTMETALL AG

 

Traduction faite par Pierre Parvex | 18.10.2018

 

Mention du risque et responsabilité

Cette offre rédactionnelle sert exclusivement à des fins d’information et ne doit en aucun cas être utilisée seule comme outil de décision pour des transactions financières quel qu’en soit la nature, tel que l’achat ou la vente de métaux précieux. La responsabilité pour des dommages patrimoniaux est catégoriquement exclue. Tout le contenu repose sur les informations et les sources que l’auteur et l’éditeur considèrent comme fiables et sérieuses. Néanmoins, aucune responsabilité ne peut être assumée pour la justesse du contenu. Les métaux précieux sont pour une partie soumis à des fluctuations et à des risques importants. Les parts de placement de la fortune ne devraient toujours s’élever à ce qu’également lors d’une perte sur le cours, l’ensemble du dépôt ne puisse perdre qu’une valeur marginale.